;

Inscription

cross



Inscription

cross



Accueil Articles DISPARITION D'EMILIANO SALA : LE CV DU PILOTE POSE QUESTION
Article précedent

DISPARITION D'EMILIANO SALA : LE CV DU PILOTE POSE QUESTION

Article suivant
LIVE MERCATO : JARDIM DE RETOUR À MONACO ! PAREDES ENFIN AU PSG ? PAUL POGBA INVITE SA MÈRE DANS LA DERNIÈRE PUB ADIDAS [VIDEO]

Publiée le 27 January 2019 168 vues
Publiée by: cristine4 Categorie :Sport



DISPARITION D'EMILIANO SALA : LE CV DU PILOTE POSE QUESTION

Déscription :



DISPARITION D'EMILIANO SALA : LE CV DU PILOTE POSE QUESTION

Le pilote n'était pas autorisé à transporter des passagers payants.

Disparition d'Emiliano Sala : Le CV du pilote pose question

Disparu lundi à bord d'un avion alors qu'il quittait Nantes pour rejoindre le club de Cardiff, Emiliano Sala laisse derrière lui le souvenir d'un footballeur à part. Un buteur humble qui a marqué le championnat de France de son empreinte... Aujourd'hui, le souvenir revêt une douleur plus qu'amère avec les informations révélées par le Times. En effet, le pilote engagé n'était pas habilité à transporter des passagers payants. De quoi donner le sentiment que le drame aurait pu être évité. 

 

Les tristes révélations du Times 

Comme rapporté par CNEWS, David Ibbotson, le pilote disparu avec Emiliano Sala se sentait « un peu rouillé pour prendre les commandes ». Agé de 59 ans, il était simplement titulaire d'une licence de pilotage à titre privé. Ce qui ne permet pas de transporter des passagers payants. Pour cela, il faut une licence qui compte un certain nombre d'heures de vol. De plus ce David Ibbotson était ingénieur gazier et non pilote professionnel.

Des recherches suspendues 

Aujourd'hui, les recherches de l'appareil ont été suspendues par la police de Guernesey. Si les autorités se veulent très inquiètes, la famille et les proches du joueur veulent encore y croire. A la télévision argentine, Romina Sala, la soeur d'Emiliano a demandé à ce que les recherches se poursuivent : « Je leur demande de se mettre à notre place. Je leur demande de continuer à le chercher ».

A Nantes, au centre d'entraînement des Canaris, l'ex-coéquipier de Sala, Valentin Rongier, a fait part de son émotion face à 300 supporters. Pour lui, l'espoir est toujours là : « On ne va pas faire de minute de silence, ni de minute d'applaudissements, parce qu'on a encore de l'espoir. Tant qu'il n'y aura pas de corps, tant qu'il n'y aura pas de possibilité de faire le deuil, on va respecter la famille et continuer d'y croire jusqu'au bout. »